DES FABLABS DANS LES MARGES : DÉTOURNEMENTS ET APPROPRIATIONS

Bosqué, C. (2015) « Des FabLabs dans les marges : détournements et appropriations », Journal des Anthropologues, no 142-143, Marges et Numérique, pp. 49-76.

Le réseau des FabLabs s’est développé ces dernières années depuis le MIT à Boston, puis dans nombreuses régions du monde, urbaines ou rurales, dans des cadres institutionnels ou au cœur de communautés informelles. L’ampleur de ce réseau qui compte en 2015 plus de 450 ateliers à travers le monde incarne directement la manière dont les technologies numériques permettent de repenser des communautés ou des territoires. Cet article a pour objectif d’étudier le FabLab Vygian Ashram, situé en Inde, le MIT-FabLab Norway, isolé au-dessus du cercle polaire arctique, et le South End Technology Center de Boston. Ces trois cas d’étude sont des FabLabs « pionniers » qui se trouvent au cœur de territoires géographiquement ou politiquement marginaux. Dans cet article, il s’agit de procéder à l’examen du récit officiel et des intentions originelles des chercheurs du MIT, face aux incarnations concrètes et quotidiennes de leurs principes dans ces lieux, notamment pour les premiers FabLabs installés au Ghana, en Inde, en Norvège et à Boston. Par leur délocalisation, tous incarnent un décalage entre un projet initial centré sur la technologie et des appropriations locales davantage tournées vers des fins d’intervention sociale ou culturelle, qui bousculent le cadre initialement fixé par le réseau normé des FabLabs.

Texte téléchargeable ici : Des FabLabs dans les marges.pdf